Julia Kristeva

Copyright John Foley/Opale/Editions Fayard
Née en Bulgarie, Julia Kristeva est  psychanalyste, essayiste, romancière. Elle est docteur honoris causa de nombreuses universités. En 2004, elle a reçu, en Norvège, le prix Holberg, équivalent du Nobel pour les sciences humaines. Julia Kristeva est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, romans et essais parmi lesquels : Étrangers à nous-mêmes (Fayard, 1988), Les Nouvelles Maladies de l'âme (Fayard, 1993), Possessions, (Fayard, 1996), Sens et non-sens de la révolte (Fayard, 1996), La Révolte intime (Fayard, 1997), Le Génie féminin : Hannah Arendt, tome 1 (Fayard, 1999), Melanie Klein, tome 2 (Gallimard, 2003), Colette, tome 3 (Fayard, 2002), Meurtre à Byzance (Fayard, 2004),  La Haine et le Pardon (Fayard, 2005), Pouvoirs et limites de la psychanalyse, tomes I, II, III (Fayard, 1996/1997/2005), Cet incroyable besoin de croire (Bayard, 2007).Thérèse mon amour (Fayard, 2008), Pulsions du temps (Fayard, 2013), L'Horloge enchantée (Fayard, 2015).